CASES
Réseau
m
 

 

Réseau

De par sa portée, CASES fait appel à une grande partie de l’expertise canadienne et étrangère en océanographie arctique. Au Canada, le réseau regroupe des Chercheurs Principaux (CP) provenant de 10 UniversitP. Wassman, M. Fortier, D. Smith, D.Barber, L. Fortier, J. Deming, G. Stern, E. Dewaillyés canadiennes, de 4 départements fédéraux (Pêches et Océans, Environnement, Ressources Naturelles, Défense Nationale), et du Musée canadien de la nature. La Garde côtière canadienne contribue le savoir-faire administratif, logistique et de navigation essentiel à la réussite d’une entreprise de cette envergure dans l’Arctique. CASES unifie ces expertises régionales complémentaires en un réseau comprenant 42 spécialistes canadiens de l’Arctique et plus de 30 experts provenant de 9 pays étrangers (États Unis, Japon, Royaume Uni, Danemark, Russie, Pologne, Norvège, Belgique, Espagne).

Le programme scientifique détaillé comprend 9 sous-projets.

1. Le contrôle de la circulation côtière par l’atmosphère et le couvert de glace
2. Les interactions glace-atmosphère-biosphère
3. La lumière, les sels nutritifs, la production primaire et secondaire dans les eaux libres de glace
4. Les communautés microbiennes et l’hétérotrophie
5. Le réseau trophique pélagique : structure, fonction, contaminants
6. Les flux organiques et inorganiques
7. Les processus benthiques et le recyclage du carbone
8. La variabilité millénaire- décennale de la glace de mer et des flux de carbone
9. La modélisation couplée physique-biologie des flux de carbone sur le plateau continental arctique canadien
    


1. LE CONTRÔLE DE LA CIRCULATION CÔTIÈRE PAR L’ATMOSPHÈRE ET LE COUVERT DE GLACE

Chercheurs principaux canadiens : Ingram (Co-leader), Carmack (Co-leader), Gratton, Marsden, Melling
Collaborateurs canadiens : Barber, Galbraith, PR Hill, Kelley, Miller, Solomon
Collaborateurs étrangers : Appel (USA), Davis (UK), Hughes (RU), Guest (RU), Johnson (USA), Maslanik (USA), Maslowski (USA), Minnett (USA), Muenchow (USA), Wadhams (RU), Weatherly (USA)

Synopsis : L’équipe d’océanographie physique du réseau CASES examinera les processus physiques responsables des caractéristiques des masses d’eau et de la circulation sur le Plateau du Mackenzie depuis une zone située à l’Est de l’embouchure du fleuve Mackenzie jusqu’au Golfe d’Amundsen. Nous proposons une étude intégrée et intensive du Plateau du Mackenzie afin d’aider à comprendre les causes et les conséquences écologiques de la variabilité climatique dans l’Arctique ouest-canadien. Le travail de terrain inclura des mesures CTD, et des mesures standards de profils verticaux au cours des différentes saisons, ainsi que des mouillages munis de courantomètres. Des trappes à sédiments seront également déployées à partir des mouillages. Associer la glace de mer et les conditions météorologiques, de même que l’hydrographie et la circulation, à la production et le maintien de la Polynie du Cap Bathurst sera l’un de nos objectifs majeurs. Lier les conditions physiques aux populations biologiques et aux flux verticaux de carbone sur le plateau et dans la polynie est un autre point de mire de notre projet.

Haut de la page

2. LES INTERACTIONS GLACE-ATMOSPHÈRE-BIOSPHÈRE

Chercheurs principaux canadiens : Barber (Leader du projet), DeAbreu, Flett, Papakyriakou, Ramsay, Yackel
Collaborateurs canadiens : Fortier, Gosselin, Michel, Poulin
Collaborateurs étrangers : Hattori (JPN), Melnikov (RUS), Nghiem (USA), Rysgaard (DAN), Shirasawa (JPN), Tynan (USA), Ushio (JPN), Weslawski (POL)

Synopsis : Le couvert de neige sur la banquise est une variable physique importante qui influe sur les processus énergétiques, physiques et chimiques opérant à travers l’interface océan-banquise-atmosphère. Physiquement, le couvert de neige contribue à la détermination de l’ampleur et des taux de croissance et de désintégration de la glace. Biologiquement, le cycle de la banquise enneigée contraint fortement la production primaire annuelle dans les mers polaires. L’objectif premier de notre sous-projet est d’estimer l’impact de la variabilité dans le forçage climatique et physique des couverts de neige et de glace sur la composante biologique de l’écosystème arctique liée à la glace. Des mesures approfondies seront réalisées afin de 1) déterminer les contributions relatives du forçage atmosphérique, océanique et hydrologique sur les processus d’accrétion et d’ablation de la glace marine, 2) examiner la nature de la déposition de neige, le transport éolien, et le métamorphisme tout au long du cycle annuel, 3) déterminer la fonction qui relie la variabilité du transfert radiatif des radiations à ondes courtes à la variabilité dans les processus liés à la neige et à la glace de mer, 4) estimer le transfert radiatif dans le système neige/glace de mer en utilisant la télédétection par micro-onde et un modèle thermodynamique neige/glace de mer, 5) déterminer la relation entre l’évolution du transfert radiatif (optique) dans le système neige/glace de mer et les dynamiques de la production phytoplanctonique épontique et sous-glacielle, et 6) déterminer les voies d’exportation (exportation en profondeur versus exportation trophique) de la production primaire sous la banquise côtière. Notre but ultime est d’arriver à un modèle couplé atmosphère-neige-glace-océan du flux de carbone sous la banquise côtière. Alors que la plupart des autres sous-projets concentreront leurs efforts sur l’importante polynie du chenal côtier et les régions de banquises dérivantes de la zone d’étude, ce sous-projet sera le principal site de test pour la recherche sur les processus qui couplent la production primaire épontique et phytoplanctonique, et les conditions écologiques qui lui sont associées, avec les processus d’accrétion et d’ablation de la banquise côtière. Nous percevons ce travail comme étant fondamental à la compréhension de la relation entre la variabilité de la glace de mer et la réponse biologique à cette variabilité dans la portion constituée de banquise côtière de la zone d’étude, qui est représentative d’une superficie significative des plateaux arctiques (Archipel Canadien, Plateaux sibériens).

Haut de la page

3. LA LUMIÈRE, LES SELS NUTRITIFS, LA PRODUCTION PRIMAIRE ET SECONDAIRE DANS LES EAUX LIBRES DE GLACE

Chercheurs principaux canadiens : Demers (Leader du projet), Gosselin, Larouche, Michel, Poulin, Price
Collaborateurs canadiens : Deibel, Fortier, PRHill, Miller, Vincent
Collaborateurs étrangers : Booth (USA), Fukuchi (JPN), Horner (USA), Kirillova (RUS), Kudoh (JPN), Murray (USA), Odate (JPN), Saitoh (JPN), Taguchi (JPN), Urban-Rich (USA), Vernet (USA), Walsh (USA), Yager (USA)

Synopsis : D’après l’hypothèse centrale, le forçage atmosphérique, océanique et hydrologique de l’étendue de la banquise dictera la production saisonnière globale de phytoplancton dans les eaux libres de glace sur le Plateau du Mackenzie. Une fois le couvert de glace retiré, le moment de la stabilisation de la colonne d’eau déterminera le début du bloom phytoplanctonique, la durée de la saison de production biologique et le niveau final atteint par la succession phytoplanctonique. Au début du printemps, la disponibilité des radiations photosynthétiquement actives (RPA) dans la couche de surface des eaux libres est déterminée par une combinaison de processus physiques incluant un mélange par turbulence induit par les vents, de la convection due à la formation de glace, de la stratification haline due à la fonte de la glace, un réchauffement solaire de la couche de surface, et de la turbidité. Plus tard dans la saison, la disponibilité de substances nutritives peut limiter la production et affecter l’ensemble du phytoplancton. En collaboration avec plusieurs autres sous-projets, notre équipe étudiera la variabilité saisonnière et interannuelle dans l’importance relative (versus les algues de glace, sous projet 2.2), la nature (nouvelle versus régénérée) et l’exportation (recyclage, broutage, enfoncement, sous-projets 2.4, 2.5, 2.6) de la production phytoplanctonique en réponse à ces processus (sous-projet 2.1), dans le chenal côtier et dans la Polynie du Cap Bathurst. L’intensité spectrale lumineuse, la disponibilité de sels nutritifs, la biomasse et la production phytoplanctonique par fraction de taille, la distribution du phytoplancton (cartographie directe et images satellitaires), la taxonomie, et l’uptake des nutriments seront mesurées dans les eaux libres de glace des trois provinces océaniques de la zone d’étude. La surveillance par satellite de la couleur de l’océan et les comparaisons de la production et de la taxonomie en août pour les trois années (2002, 2003, 2004) nous permettront d’évaluer la variabilité interannuelle dans la réponse au schéma saisonnier de la formation de la polynie (cf. Fig. 3). Les mêmes mesures continues, d’août 2003 à août 2004, nous permettront de suivre la dynamique du phytoplancton tout au long du cycle annuel prononcé dans le forçage physique et chimique sur les plateaux arctiques.

Haut de la page

4. LES COMMUNAUTÉS MICROBIENNES ET L’HÉTÉROTROPHIE

Chercheurs principaux canadiens : Vincent (Leader du projet), Suttle
Collaborateurs canadiens : Demers, Miller
Collaborateurs étrangers : Deming (USA), Dickson (USA), Rysgaard (DAN), Lancelot (BEL), Pedrós-Alió (ESP), Sherr B. (USA), Sherr E. (USA), Wilmotte (BEL), Yager (USA)

Synopsis : Dans les sections précédentes, il a été émis l’hypothèse que le changement climatique exerce un contrôle sur le moment et la durée des conditions d’eaux libres dans la polynie du chenal côtier qui, à son tour, influencent l’étendue du traitement des matériaux organiques dans le delta versus la polynie. Dans ce sous-programme, nous examinerons les communautés microbiennes et les processus qui caractérisent les deux types d’environnement, ainsi que les implications pour la structure de communauté et le traitement de la matière organique en fonction des deux scénarios de polynies (P1 et P2 ci-dessus). Nous mesurerons les taux d’hétérotrophie microbienne afin d’évaluer le solde phototrophie-hétérotrophie à travers la région d’étude, et nous examinerons la distribution de taille et l’association particulaire chez les microhétérotrophes (incluant les protistes) qui influencent le sort de la production microbienne. Nous déterminerons les variations temporelles dans la structure de la communauté microbienne (virus, bactéries, picocyanobactéries, et protistes) qui sont à même d’affecter les flux de matière organique ; ces mesures seront conduites à intervalles hebdomadaires aux sites des polynies et du delta, avec deux transects synoptiques qui incluront de l’échantillonnage le long de la transition eau douce-eau salée du Fleuve Mackenzie. Nous évaluerons expérimentalement l’influence de la lumière (eau libre versus couvert de glace) sur la structure et les processus de la communauté microbienne ; et l’importance de la lyse virale versus le broutage du microzooplancton sur le picoplancton en tant que mécanismes principaux de traitement de la matière organique qui régulent l’exportation au large du carbone particulaire.

Haut de la page

5. LE RESEAU TROPHIQUE PÉLAGIQUE : STRUCTURE, FONCTION, CONTAMINANTS

Chercheurs principaux canadiens : Deibel (Leader du projet), Fortier, Gagné, Reist, Runge, Stern
Collaborateurs canadiens : Barber, Demers, Gosselin, Larouche, Macdonald, Vincent
Collaborateurs étrangers : Ashjian (USA), Campbell, Daly (USA), Dickson, Hattori (JPN), Kwasniewski (POL), Moore (USA), Nielsen (DAN), Straley (USA), Takahashi (JPN), Tanimura (JPN), Tynan (USA),
Wassman (NOR), Weslawski (POL)

Synopsis : Dans les sections précédentes, des hypothèses ont été développées au sujet des mécanismes par lesquels la variabilité due au climat dans l’étendue, la durée et la charge en neige de la banquise régulent les flux de carbone organique dissous et particulaire et de carbone inorganique sur le Plateau du Mackenzie. Ajoutés à la reminéralisation par les hétérotrophes microbiens (sous-projets 2.3 et 2.6), divers processus réalisés par l’intermédiaire du zooplancton métazoaire peuvent modifier l’ampleur, la nature et la direction du flux de carbone. Ces processus incluent la reminéralisation du carbone organique en CO2 par la respiration ; le reconditionnement de petites particules en particules plus grosses ; les pelotes fécales à enfoncement rapide issues de l’alimentation ; la destruction des pelotes fécales descendantes par coprophagie ; la conversion de carbone particulaire en COD par émiettement lors de l’alimentation et excrétion ; le transport vertical de carbone par migration verticale ; et le flux trophique de carbone organique et de contaminants des producteurs primaires vers les prédateurs vertébrés. Les quatre principaux groupes de zooplancton influençant ces processus sont les copépodes, les appendiculaires, les prédateurs macrozooplanctoniques, et les larves de poisson. En affectant la production primaire et l’abondance du zooplancton, la dynamique du couvert de glace gouverne la variabilité interannuelle dans l’impact de ces processus sur le flux de carbone. Notre objectif est de quantifier ces processus au cours d’un cycle annuel, sous la banquise côtière, dans le chenal côtier et à la bordure du pack de glace arctique. Dans ces trois zones, nous (1) déterminerons l’abondance, la distribution verticale et la migration verticale de la communauté zooplanctonique, incluant les poissons juvéniles et adultes, (2) déterminerons la respiration, le broutage, les taux de production d’œufs et de pelotes fécales des copépodes et des appendiculaires, (3) déterminerons les taux d’alimentation des prédateurs macrozooplanctoniques, et (4) déterminerons les taux d’alimentation, de croissance et de survie des jeunes stades de vie des poissons. De plus, nous (5) déterminerons la variabilité saisonnière dans la structure trophique du réseau alimentaire pélagique par l’utilisation des isotopes stables, et (6) quantifierons le flux trophique des contaminants dans l’écosystème. Ces données nous permettrons de tester l’hypothèse selon laquelle une ouverture précoce et large du chenal côtier déplace l’écosystème du plateau continental vers un réseau trophique herbivore dans lequel l’exportation nette de carbone aussi bien en profondeur qu’aux animaux pélagiques est favorisée par rapport à la reminéralisation microbienne (P1 et P2 de l’hypothèse centrale).

Haut de la page

6. LES FLUX ORGANIQUES ET INORGANIQUES

Chercheurs principaux canadiens : PR Hill (Co-leader), Macdonald (Co-leader), Grant, PS Hill, Mucci, Sundby
Collaborateurs canadiens : Miller, Michel, Solomon, Mudie, Rochon, Galbraith, Ingram, Melling, Carmack, Milligan
Collaborateurs étrangers : Cochran (USA), Daly (USA), Deming (USA), Moran (USA), Murray (USA), Rysgaard (DAN), Walsh (USA), Wassman (NOR), Yager (USA)

Synopsis : L’hypothèse centrale pour le projet CASES porte sur les flux de carbone dans les zones du Plateau de Mackenzie-Mer de Beaufort. Ces flux peuvent se produire en phase dissoute ou particulaire, aussi bien dans les directions verticale qu’horizontale et impliquent des interactions complètes entre les phases. Des flux importants incluent l’enfouissement dans les sédiments, les échanges avec l’océan intérieur et l’apport de matériaux terrigène. La grande source de sédiment inorganique, de carbone organique, de nutriments et d’alcalinité issue du fleuve Mackenzie interagit avec le COD et le COP marins à travers la floculation et l’adsorption. La turbidité élevée du panache du Mackenzie réprime la production primaire alors que la stabilité issue de l’apport d’eau douce l’encourage. Finalement, la forte charge inorganique du Mackenzie sous-tend un flux d’enfouissement potentiellement important. Les objectifs généraux de ce sous-projet sont de quantifier ces différents flux au cours du cycle annuel, et de comprendre les principales interactions entre l’atmosphère, le carbone organique et inorganique dans la colonne d’eau et les particules sédimentaires détritiques. Nous émettons l’hypothèse que les eaux denses du plateau, générées par la formation de la glace en hiver, transportent d’importantes quantités de carbone reminéralisé vers l’Océan Arctique intérieur au sein ou en dessous de l’halocline. La grande lentille d’eau douce du panache du Mackenzie est un important contrôle de ce transport, particulièrement par le fait qu’elle force le transport estuarien le long du plateau, supporte la floculation chimique et l’enfouissement, et entraîne une stratification par densité qui soutient la production primaire marine. Dans la zone côtière, nous suggérons que la charge en sédiments du Mackenzie aura un effet négatif important sur la production primaire et la fixation de carbone et que celles-ci peuvent ainsi être déplacées vers le plateau central ou sa bordure. L’organisation de la production primaire, à l’échelle spatiale, et entre production épontique et pélagique, a d’importantes conséquences sur le flux de carbone à travers les réseaux trophiques et le couplage de la production primaire avec la production benthique. Ajoutée à l’apport de carbone organique terrestre, le flux horizontal de sédiments en suspension et le moment des niveaux élevés de turbidité en rapport avec le pic de production sont critiques pour le budget total du carbone. Alors qu’un couvert de glace réduit favorise une production pélagique plus forte, une turbidité plus élevée, issue d’un panache en extension, peut entraîner une production réduite. Finalement, les interactions entre les particules organiques et inorganiques influencent profondément l’établissement et la séquestration du carbone organique dans les sédiments de fond sur le plateau. L’érosion par la glace sur le plateau intérieur ainsi que les tempêtes d’automne, qui remettent en suspension les sédiments côtiers, affectent profondément le métabolisme et la préservation du carbone organique dans ces sédiments. Ces processus, incluant le métabolisme microbien, les productions autotrophe et hétérotrophe, l’ingestion et la transformation par le zooplancton, de même que l’hydrolyse et la transformation par les enzymes extracellulaires des bactéries, sont critiques pour la compréhension des flux verticaux.

Haut de la page

7. LES PROCESSUS BENTHIQUES ET LE RECYCLAGE DU CARBONE

Chercheurs principaux canadiens : Aitken (Leader du projet), Conlan, Gagnon
Collaborateurs canadiens : Deibel, PR Hill, Macdonald, Poulin
Collaborateurs étrangers : Ambrose (USA), Clough (USA), Renaud (USA)
Synopsis : Cette composante du programme de recherche examinera les processus qui influencent la structure de la communauté benthique et la respiration sur le Plateau du Mackenzie. On s’attend à ce que les organismes benthiques répondent à des variations saisonnières du taux de sédimentation des sédiments clastiques et des détritus organiques, de même qu’à des variations annuelles de l’ampleur et de la fréquence de l’érosion par la glace. Des changements dans la structure des communautés benthiques influenceront le taux de consommation d’oxygène (une mesure indirecte de la reminéralisation du carbone) au niveau du plancher océanique. Les flux de carbone au plancher océanique seront vérifiés à l’aide de trappes à sédiments déployées en vue de capturer des matériaux inorganiques et organiques en sédimentation. La qualité nutritive relative de ces matériaux sera évaluée par l’analyse de la matière organique totale et des contenus en pigments. Une combinaison de sonar latéral, de boîte de carottage et de photographie du fond, fournira le matériel pour l’analyse des propriétés physiques du plancher océanique et de la structure de la communauté benthique. Un intérêt particulier sera porté à la détermination de l’abondance et de la composition spécifique de la macrofaune et de la mégafaune benthiques, et du taux de recolonisation benthique des zones érodées par la glace. La consommation d’oxygène sera évaluée à l’aide d’incubations impliquant des organismes de l’endofaune et des organismes de l’épifaune, séparément. Les coquilles des invertébrés benthiques (notamment les mollusques et les échinodermes), récupérées sur le Plateau du Mackenzie, fourniront des matériaux appropriés à la vérification de l’utilité des « marqueurs » biogéochimiques comme évaluations indirectes des sources de matériaux organiques consommés par le benthos marin.

Haut de la page

8. LA VARIABILITÉ MILLENAIRE- DÉCENNALE DE LA GLACE DE MER ET DES FLUX DE CARBONE

Chercheurs principaux canadiens : Mudie (Co-leader), Scott (Co-leader), Blasco, Cranston
Collaborateurs canadiens : Solomon, PR Hill
Collaborateurs étrangers : Bischof, Darby (USA), Campeau (BEL), JAMSTEC (JPN)

SYNOPSIS : L’objectif central de ce sous-projet repose sur la prémisse que les variations historiques récentes dans la dynamique de la banquise, et les réponses écosystémiques qui en découlent, pourraient refléter les effets du réchauffement global causé par l’effet de serre anthropogénique. Cependant, des données indirectes issues des sédiments marins des mers arctiques de l’Est et de la mer de Chukchi, montrent que des changements plus grands se sont produits dans le passé récent, incluant des périodes libres de glace et des déplacements de la circulation anticyclonique de la Mer de Beaufort. La validation des modèles régionaux de la réponse de l’écosystème marin arctique au forçage atmosphérique requière donc d’indices paléocéanographiques permettant de définir des valeurs initiales réalistes pour les scénarios «plus chaud que maintenant ». Les principaux objectifs de ce sous-projet paléoclimatologique sont d’obtenir des enregistrements, à l’échelle décennale-millénaire, des variations quantitatives de la décharge du fleuve Mackenzie, des conditions de glace de mer, de la température estivale de surface, de la salinité, de la production primaire et du stockage du carbone au cours des derniers 10 000 ans. Les changements de la circulation dans la Mer de Beaufort et sur les plateaux seront également déterminés à partir de la provenance des détritus transportés par la glace, qui documente l’histoire de l’Oscillation Arctique. Nous émettons l’hypothèse que les données indirectes issues de deux transects traversant le plateau, et de carottes de sédiment enregistreront les oscillations de la température de surface de la mer de 2-4oC, avec des réductions concomitantes de l’étendue de la banquise et une bioproduction accrue. L’étendue des eaux libres délimitera aussi largement l’histoire de la polynie du Cap Bathurst. La précision avec laquelle le taux de changement et de durée de ces oscillations paléoclimatiques peut être mesuré sera affectée par la profondeur de la cryoturbation à différents sites. Les carottes seront par conséquent localisées en utilisant un écho-sondeur à faisceau multiple haute résolution et des profils de réflexion sismique afin d’obtenir des enregistrements décennaux-centenaires. Des corrélations améliorées entre les environnements et la production d’algues (sous-projet 2.7) perfectionneront les estimations de paléosalinité et de productivité, et l’importance des bassins thermokarst de la ligne de rivage dans le stockage du carbone sera mesurée.

Haut de la page

9. LA MODÉLISATION COUPLÉE PHYSIQUE-BIOLOGIE DES FLUX DE CARBONE SUR LE PLATEAU CONTINENTAL ARCTIQUE CANADIEN

Chercheurs principaux canadiens et collaborateurs canadiens :
Barber, D.G. (professeur) CEOS, Université du Manitoba, MB
Diebel, D. (professeur), Université Mémorial, Terre-Neuve
Hanesiak, J. (professeur assistant) CEOS, Université du Manitoba, MB
MacDonald, R. (chercheur) Institut des sciences de l’océan, MPO, Sidney, BC
Tian, R. (post doc.) Université Mémorial, Terre-Neuve
Collaborateurs étrangers :
Wassman, P. (professeur) Université de Tromsø, Norvège
Willmott, A. (professeur) Université Keele , Keele, UK
Maslowski, M. (chercheur) École Naval Postgraduate, Monterey, CA
Arbetter, T. (post doc.) CIRES, Université du Colorado, Boulder, CO
Arrigo, K. (professeur) Université de Stanford , Stanford, CA
Biggs, N. (post Doc.) Université de Keele, Keele, UK
Holland, D. (professeur) Université de New York, New York, NY

Haut de la page

 

Liste des chercheurs principaux impliqués dans le réseau de recherche CASES

1. Le contrôle de la circulation côtière par l’atmosphère et le couvert de glace sur le Plateau du Mackenzie

Ingram(Co-leader) U. McGill gingram@mercury.ubc.ca
Carmack (Co-leader) ISO. (MPO) carmack@ccs.ios.bc.ca
Gratton INRS-ETE yves_gratton@ete.inrs.ca
Marsden RMC (DND) marsden@sv2.rmc.ca
Melling Inst. Ocean Sci (MPO) MellingH@pac.dfo-mpo.gc.ca

2. Les interactions glace-atmosphère-biosphère
Barber (Leader) CEOS, U. du Manitoba dbarber@cc.umanitoba.ca
DeAbreu Environnement Canada Roger.DeAbreu@ec.gc.ca
Flett Environnement Canada dean.flett@ec.gc.ca
Papakyriakou CEOS, U du Manitoba Tim_Papakyriakou@umanitoba.ca
Ramsay Environnement Canada Bruce.Ramsay@ec.gc.ca
Yackel U. de Calgary yackel@ucalgary.ca

3. La lumière, les sels nutritifs, la production primaire et secondaire dans les eaux libres de glace
Demers (Leader) ISMER, UQAR serge_demers@uqar.qc.ca
Gosselin ISMER, UQAR michel_gosselin@uqar.qc.ca
Larouche IML-MPO larouchep@dfo-mpo.gc.ca
Michel FWI-MPO Michelc@dfo-mpo.gc.ca
Poulin MCN mpoulin@mus-nature.ca
Price U. McGill nprice@bio1.lan.mcgill.ca

4. Les communautés microbiennes et l’hétérotrophie
Vincent (Leader) U. Laval warwick.vincent@bio.ulaval.ca
Suttle U. of British Columbia suttle@ocgy.ubc.ca

5. Le réseau trophique pélagique : structure, fonction, contaminants
Deibel (Leader) U. Memorial ddeibel@morgan.ucs.mun.ca
Fortier (Leader de CASES) U. Laval louis.fortier@bio.ulaval.ca
Gagné IML-MPO gagneja@dfo-mpo.gc.ca
Reist MPO Reistj@dfo-mpo.gc.ca
Stern MPO Sterng@dfo-mpo.gc.ca

6. Les flux organiques et inorganiques
PR Hill (Co-leader)   phill@nrcan.gc.ca
Macdonald (Co-leader) ISO - MPO MacDonaldRob@pac.dfo-mpo.gc.ca
Grant U. Dalhousie jon.grant@dal.ca
PS Hill U. Dalhousie Paul.Hill@dal.ca
Mucci U. McGill alm@eps.mcgill.ca
Sundby U. McGill sundby@eps.mcgill.ca

7. Les processus benthiques et le recyclage du carbone
Aitken (Leader du projet) U. de Saskatchewan alec.aitken@usask.ca
Conlan Musée Can de la Nature kconlan@mus-nature.ca
Gagnon Musée Can de la Nature jmgagnon@mus-nature.ca

8. La Variabilité Millénaire- Décennale de la Glace de mer et des Flux de Carbone
Mudie (Co-leader) Ressources Naturelles Can. pmudie@NRCan.gc.ca
Scott (Co-leader) U. Dalhousie David.Scott@Dal.Ca
Blasco Ressources Naturelles Can. sblasco@nrcan.gc.ca
Cranston    

9. La modélisation couplée physique-biologie des flux de carbone sur le plateau continental arctique canadien
Barber (Leader) CEOS , U. du Manitoba dbarber@cc.umanitoba.ca
Diebel U. Memorial ddeibel@morgan.ucs.mun.ca
Hanesiak CEOS, U. du Manitoba john_hanesiak@umanitoba.ca
MacDonald IOS - DFO MacDonaldRob@pac.dfo-mpo.gc.ca
Tian U. Memorial  

Haut de la page


   
Natural Sciences and Engineering Research Council of Canada